As de pique

Les 12 jours 

Les douze jours qui séparent Noël de l’Épiphanie servaient autrefois d’unité de mesure climatique pour l’année à venir.

Regarde comment sont menées
Depuis Noël douze journées
Car suivant ces douze jours
Les douze mois auront leur cours

La méthode de l’abbé Largeau

Connaître le temps de l’année simplement en observant le temps entre le 22 décembre et le 6 janvier ??? C’est ce que vous proposent les prévisions à longue échéance de l’abbé Largeau.

En fait, la méthode se résume à un quatrain :

« Du Solstice à Noël, c’est l’indice général continuel.
Après Noël, c’est l’indice mensuel.
Dans chaque jour de la série,
Jusqu’à l’Epiphanie. »

Du 22 au 25 décembre : Le temps qu’il fera correspondra à la tendance de l’année qui suit.

Du 26 au 28 décembre
: Aspect général de l’hiver

Du 29 au 31 décembre
: Aspect général du printemps

Du 1er au 3 janvier
: Aspect général de l’été

Du 4 au 6 janvier
: Aspect général del’automne

Chaque jour, du 26 décembre au 6 janvier, représente un condensé du temps qu’il devrait faire durant chacun des mois de l’année. (26/12 => janvier, 6/01 => décembre)

Dresser un tableau avec les dates des 12 jours (26 décembre au 6 janvier), mettre quatre colonnes, une pour la température et l’aspect général du matin, une pour le midi, une pour le soir, une pour l’aspect général de la journée. Matin étant les 10 premiers jours du mois correspondant, etc.
Vous pouvez également noter votre forme, votre humeur durant ces journées…
Certains le font su 25 au 05, noter les 2 et vous jugerez par vous mêmes.

Ce cycle inquiétant était appelé « les douze jours  » dans les pays d’origine celtique comme la France, tandis que les pays influencés par la tradition germanique redoutaient davantage « les douze nuits « …

Pendant cette période, les frontières entre le monde des vivants et celui des morts , des humains et des fées , semblaient perméables d’où l’apparition de multiples croquemitaines ou créatures étranges : la Befana italienne , la Berchta germanique , les Kalikantzari grecs…

Ils étaient appelés « les ajets » dans la plupart des régions de France, « les jours compteurs  » en Provence, « les petits mois  » en Lorraine,  » les éprouves  » en Berry, « les journaux  » au Québec, « la douzaine  » en Grèce…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s