As de coeur

Cette semaine je… pardonne

En ce début de mois février , pardonne est le mot proposé par Agoaye

Cette semaine je pardonne, et surtout je me pardonne, car se pardonner c’est reconnaître.

C’est reconnaître que nous aurions pu être quelqu’un de différent, que nous aurions pu adopté une posture différente.

Que par exemple, au lieu de se replier sur nous même, admettre que nous aurions pu relever la tête et affronter le problème en face.

Apprendre, apprécier, apprendre à apprendre à connaître, à écouter, à comprendre… comprendre que le pardon est un jugement de valeurs.

Reconnaître que nous aurions pu quelquefois lâcher-prise, faire preuve de plus de patience aussi bien envers ses enfants que soi-même.

Reconnaître et admettre, c’est comprendre que nous nous laissons guider par nos croyances.

C’est aussi prendre conscience de nos états intérieurs, modifier nos croyances pour regarder les choses sous un nouveau angle.

Sans nous reprocher de ne pas avoir vu les multiples possibilités qui s’offrait à nous. Plutôt en étant reconnaissant de se que cela m’a apporté.

Nous sommes ce que nous sommes.

Se pardonner à soi même, c’est pour moi la meilleure solution pour se transformer de l’intérieur, de se libérer pleinement de ses ressentiments.

J’en ai déjà parlé dans cet article《 Je te demande pardon 》Accorder son pardon repose sur une démarche personnelle et spirituelle et non sur une démarche morale et sociale.

Il existe plusieurs types de pardon, il y a le pardon pour avancer dans une relation et celui pour avancer nous même, sans pour autant pardonner des actes ou des paroles qu’il nous a été dit.

Tandis que lorsqu’on leurs pardonne sans vouloir comprendre, c’est aussi reprocher aux autres qu’ils soient ce qu’ils sont, sans qui pourtant nous ne serions pas qui nous sommes. Cependant, nous pouvons aussi pardonner sans comprendre pour avancer le coeur léger, rarement par contre sans se pardonner à soi même de ne pas comprendre.

Je dis alors simplement 《C’est vrai je n’ai pas compris, je voudrais te demander pardon 》car on reconnaît au moins l’erreur de ne pas avoir compris, lorsque la relation est plus importante que l’égo.

Lorsque je pardonne l’ignorance de l’autre, mesure la chance de savoir.

Puis nous ne pardonnons pas aux autres, nous nous laissons prendre par le pardon. C’est alors que nous pardonnons réellement.

Tel est mon avis.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Cette semaine je… pardonne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s