As de pique

Marcel Bascoulard 

Marcel Bascoulard, né le 10 février 1913 à Vallenay (Cher) et mort le 12 janvier 1978 à Asnières-lès-Bourges (Cher), est un dessinateur et poète français, « artiste clochard », utilisateur du pastel et de l’encre de Chine.

Marqué par le meurtre de son père, Léon Bascoulard, par sa mère Marguerite, née Mulet – il associera souvent ce nom à sa signature – le 25 septembre 1932, Marcel Bascoulard choisit très tôt la marginalité. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il ajoute un tréma sur le « u » de Mület, en signe de dérision à l’adresse de l’occupant.

Il loge dans des abris précaires (cabane de jardin, grenier, ruines) comme dans le quartier Avaricum, à Bourges. Il finira ses dernières années à Asnières-lès-Bourges (Cher) dans la cabine d’un camion offert par le propriétaire d’une casse.

Dans les années 1930, il commence à dessiner à Saint-Florent-sur-Cher (Cher) puis dans les rues de Bourges. Marcel Pinon, architecte de la maison de la culture de Bourges, le remarque et l’invite à suivre des cours à l’école des beaux-arts municipale. Expérience très éphémère pour le jeune artiste. Il devient le témoin du changement de Bourges dans les années 1950-1960. Ainsi, il immortalise bon nombre de rues et de monuments du cœur de Bourges, notamment la cathédrale Saint-Étienne.Ses œuvres comportent rarement des toiles peintes en couleur avec exceptionnellement des personnages.

Il devient vite une figure de Bourges, connu par son curieux accoutrement, ainsi que par sa façon de se déplacer sur un curieux tricycle couché. Souvent vêtu en femme dans des tenues de sa production, il fait l’objet de quelques arrestations et procès-verbaux, auxquels il aime répondre par des lettres aux agents de police, invoquant la liberté de se vêtir comme bon lui semble.

Éclectique, il écrit aussi de nombreux poèmes, réalise plusieurs cartes géographiques.

Le 12 janvier 1978, il est assassiné à Asnières-lès-Bourges, au lieu-dit Les Gargaudières, étranglé par un marginal de 23 ans, qui est condamné à quinze ans de prison l’année suivante.

La ville de Bourges choquée par sa mort, décide de prendre en charge ses obsèques et la concession au cimetière Saint-Lazare (massif 7, ligne 11, fosse 152).

Tableau de la Cathédrale Saint-Étienne à Bourges vue de la Rue Porte Jaune.
( photo Pinterest )

Je rêve

Je rêve de finir un jour au Père Lachaise
Parmi les gens connus, j’y serais très à l’aise…
Dites que je possède un généreux talent,
Que mes textes sont bons, même mieux… excellents !

Est-ce trop prétentieux ? Mais ma plus belle gloire
Serait de terminer au fond de vos mémoires,
Un sourire de vous, me voilà désarmé,
J’utilise les mots pour séduire et charmer.

Dans un ciel nuageux, légers comme un doux rêve,
Les premiers bruits du jour, la brise qui se lève…
Une écharpe de brume au dessus des marais
S’invite au déjeuner, ensuite disparaît.

Boire un café trop chaud, assis à la terrasse,
Oublier les soucis, tout ce qui me tracasse,
Et prendre le plaisir de rire des passants
Sans jamais prononcer le moindre mot blessant.

Qu’importe si je suis bon ou bien mauvais poète,
Virtuose du mot ou rimailleur honnête,
L’important n’est-il pas que je prenne plaisir
A composer des vers en guise de loisir ?

Je vous offre ces mots comme un précieux message,
Celui d’un vieux monsieur très sérieux, déjà sage,
Qui rêve d’être fou, l’esprit primesautier,
Pour vivre intensément des moments d’amitié.

Ce poème a été écrit par M. Jean-Pierre Mercier

Le tableau du samedi 

《 Le samedi, on présente un seul tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plait ou nous émeut, ou nous trouble.
Et voilà.
Vous n’avez pas fait les beaux arts ? Moi non plus

On parle d’émotions,
deux mots sur le peintre,
et on partage
dixit mamazerty

On s’inscrit (ou pas) à la communauté là :
https://www.over-blog.com/community/le-tableau-du-samedi-de-lady-marianne

Publicités

9 réflexions au sujet de « Marcel Bascoulard  »

    1. Bien que je sois trop jeune pour l’avoir connu, j’ai été en contact avec des personnes qui m’ont témoigner qu’il était très intelligent, très gentil et exigeant… Il a été tué car il devait une somme dérisoire : 10 francs ! Triste et choquant sort.
      Plusieurs livres témoignent de son talent.
      Bonne journée !

      J'aime

  1. Bonjour,
    Magnifique… une belle découverte avec ce partage. Un homme entier, sans concession. Un partage émouvant.
    Bonne fin de semaine
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s