As de pique

Abécédaire philosophes et auteurs divers – Lettre H

Ce nouvel abécédaire concerne les philosophes et auteurs divers.

Le texte est à votre convenance : biographie de l’auteur, extrait d’une de ses oeuvres, ou simplement ses écrits ou une citation.

Vous pouvez également mettre vos impressions si vous avez lu un de ses livres.

Seule « contrainte » mettre le logo avec son lien pour chaque lettre.

Violette Wawerinitz-Ruer

Rendez-vous proposer à l’initiale par Violette du blog Histoire de mots

Bien que ce rendez-vous soit terminé, je poursuit mon abécédaire concernant les philosophes et auteurs divers car je l’ai découvert en cours de route, puis parce qu’il me plaît.

H comme Kent Haruf

Kent Haruf, né le 24 février 1943 à Pueblo au Colorado et mort le 30 novembre 2014, est un écrivain américain.

Avant de devenir écrivain, Haruf a travaillé dans de nombreux endroits, y compris dans un élevage de poulet dans le Colorado, un chantier de construction dans le Wyoming, un hôpital de réadaptation, à Denver, dans un hôpital de Phoenix, une bibliothèque présidentielle dans l’Iowa, en tant que professeur d’anglais dans le Corps de la Paix en Turquie. Kent Haruf a connu quasiment dix ans de passage à vide après la publication d’un premier roman dans les années 1980.

Auteur d’une poignée de romans taiseux à la beauté fragile traversés de frissons de mélancolie. Que ce soit dans Le chant des plaines, Colorado blues ou Les gens de Holt County et Nos âmes la nuit, les personnages sont secoués d’immenses chagrins tus et de petits bonheurs chuchotés, de crainte que le vent ou les ragots ne les éparpillent aux quatre coins de la plaine. 

Il obtient le prix John Dos Passos en 2006. Le prix John-Dos-Passos, fondé en 1980 à l’université de Longwood, entend récompenser chaque année un auteur américain ne recevant pas en milieu de carrière toute l’attention qu’il mériterait. Il est désigné en l’honneur du célèbre écrivain américain John Dos Passos. Il est décerné par un comité issu du département d’anglais de l’université de Longwood qui inclut par ailleurs le dernier récipiendaire ainsi qu’un critique, un éditeur ou un universitaire notable. L’auteur désigné reçoit la somme de 2000$ ainsi qu’une médaille de bronze gravée à son nom.

Kent Haruf est mort en 2014, quelques mois avant la parution aux Etats-Unis de Nos âmes la nuit.

« Quantité de romans évoquent la quête de l’amour, mais celui-ci est illuminé par sa présence. »​

The Guardian

Dans la petite ville de Holt, Colorado, dans une Amérique profonde et isolée, Addie, une septuagénaire, veuve depuis des décennies, fait une étrange proposition à son voisin, Louis, également veuf : voudrait-il bien passer de temps à autre la nuit avec elle, simplement pour parler, pour se tenir compagnie ? La solitude est parfois si dure… Bravant les cancans, Louis se rend donc régulièrement chez Addie. Ainsi commence une très belle histoire d’amour, lente et paisible, faite de confidences chuchotées dans la nuit, de mots de réconfort et d’encouragement. Une nouvelle jeunesse apaisée, toute teintée du bonheur de vieillir ensemble.
Mais voilà, les choses ne vont pas se passer si simplement, les cancans vont bon train, et les familles s’en mêlent… Que va-t-il advenir de cette bulle de douceur si précieuse qu’Addie et Louis avaient réussi à construire ?

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s