As de coeur

Cette semaine je surmonte

Au mois de mars, Agoaye nous proposait le verbe « quitter »…

Et j’avais proposé de quitter les doutesles regretsles mauvaises habitudes et 

Les peurs…

En réalité, avant de quitter ces peurs, je pense qu’il est nécessaire de les surmonter afin qu’elles n’aient plus d’emprise sur nous pour pouvoir les quitter.

J’explique comment dans mon article « Pour être mieux avec moi-même, je quitte mes peurs. »

Lorsque j’étais très jeune, j’étais timide, depuis j’ai surmonter ma timidité.

Le meilleur moyen de surmonter sa timidité est de se lancer des défis petit à petit comme quand on veut s’améliorer.

La timidité est souvent un manque de confiance en soi, parfois les personnes timide pense qu’il est impossible d’être aussi sûr de soi que les autres qui l’entoure.

En réalité, souvent personne est à cent pour cent sûr d’elle-même, elle peut l’être dans une situation et plus du tout dans une autre.
Je surmonte l’insécurité dans mes relations.

Parfois, dans notre vie, nous interprètons des paroles, altitudes, comportements d’une personne avec précipitations et nous en arrivons à des conclusions erronées.

Nous oublions un certain nombre de paramètres, nous revivons des anciennes scènes, nous nous recréons les vieux scénarios, et nous laissons nos vieux démons prendre le dessus sur tout raisonnement. Nous nous précipitons dans la facilité, par peur ou par habitude.

Il peut être difficile alors de communiquer son ressenti, ses émotions envers la personne qui a réveillé en nous la rancoeur, pourtant si nous voulons que la situation de notre relation fonctionne, il est nécessaire de faire un travail sur soi et d’aller de l’avant.

Alors, il suffit de décrire simplement les faits, la scène pour se rendre compte que notre analyse en était pas le moins que l’on puisse dire farfelu. Lorsque vous vous êtes senti déstabiliser, et que vous ne savez pas comment exprimer ce que vous ressentez, commencer par exposer d’abord les faits, et naturellement tout malentendu peuvent en être dissiper.

L’esprit soulagé, il sera alors plus facile de passer à autre chose.

« Tout ce que l’on ne dit pas nous tue » Carl Gustav Jung, je dirais plutôt que tout ce qui ne s’exprime pas nous tue.

Par contre, lorsque nous vivons une relation dans laquelle nos certitudes sont en décalage avec notre idée de ce que nous pensons ce que la relation devrait être, soit il est nécessaire d’en discuter sincèrement avec la personne concernée et renoncer un temps à notre idéal, soit renoncer à poursuivre cette relation car il est inutile de se sentir mal à l’aise dans une relation.

Surmonter nos blocages, l’immobilité mentale.

Surmonter la solitude, l’ennui. 

Prenez conscience qu’être seul et se sentir seul sont deux choses entièrement différentes. Se sentir seul est un sentiment qui ne dépend pas de notre environnement ni de nos activités sociales du moment. Si quelqu’un peut se sentir seul au beau milieu d’une foule, une autre personne peut être parfaitement seule et ne pas se sentir seule du tout.

Concentrez-vous sur vous-même plutôt que sur les influences externes. Soyez fier de la personne que vous êtes et davantage de gens auront envie de se rapprocher de vous.

Parfois, notre solitude est accentuée par le fait que nous nous sentons trop stressés ou trop timides pour parler et distraire les gens. Préférez alors écouter les autres parler. Les personnes extraverties et sociables aiment généralement parler d’elles-mêmes : voyez-y une opportunité. Ces gens apprécieront que vous les écoutiez et vous vous intègrerez au groupe en étant la personne qui sait écouter.

Dans tout les cas, quelques soit ce qu’on surmonte, cela signifie faire un travail sur soi, prendre confiance en soi et d’aller de l’avant.

Enfin comprenez que tout ses sentiments la solitude, l’ennui, les peurs etc , sont des émotions normales et utile.

L’ennui est utile pour développer son imagination et sa créativité, s’ennuyer c’est « avoir envie de faire une activité satisfaisante, mais en être incapable », lorsque nous laissons notre esprit vagabonder et réexaminer par exemple des difficultés qu’on a rencontrées. C’est pour cette raison que de nombreux experts sont d’avis qu’il faut permettre aux enfants de s’ennuyer de temps en temps plutôt que de les occuper constamment en les collant devant une télé ou un ordinateur.

« Les personnes qui s’ennuient trouvent que leurs actions sont insignifiantes ; elles sont donc motivées pour s’investir dans des activités qui ont un sens », explique Wijnand van Tilburg du département de psychologie de l’université de Limerick. Selon lui, l’ennui peut même nous pousser à accomplir des tâches désagréables –donner son sang par exemple– parce qu’elles nous donnent le sentiment d’accomplir quelque chose d’important. Donc, grosso modo, plus on s’emmerde, plus on va chercher à aller vers les autres, à être altruiste et à développer un comportement prosocial. Mais s’ennuyer, ça peut aussi nous permettre de développer de nouveaux hobbies, de rencontrer de nouvelles têtes. Dans tous les cas, ça signifie sortir de sa bulle.

Se débarrasser de cette stimulation constante provenant de nos gadgets high-tech, nous permettrait de mieux dormir, d’être plus reposés et sereins.

Défi lancé par Agoaye, « cette semaine je surmonte. »

Source « Les bienfaits de l’ennui. » Sur Neon Mag 👈

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s