As de coeur

Cette semaine je dépasse 

Cette semaine je dépasse les critiques. On est tous critiqué dans notre vie. Il y a forcément un moment dans votre vie où vous avez été critiqué et où vous avez dû faire face aux critiques.

Une remarque négative n’est jamais agréable à entendre. Elle est parfois vécue comme un drame. D’où vient cette sensibilité accrue ? Comment vivre la critique de façon constructive ?

Restez calme. Il est bien naturel de se sentir agressé lorsque l’on est critiqué, mais en vous laissant gagner par la colère et en montrant vos émotions, vous n’améliorerez en rien la situation.

Respirez profondément. Lorsque l’on vous critique, vous concentrer sur votre respiration pourrait vous aider à garder votre calme. Essayez de compter jusqu’à 5 (dans votre tête), alors que vous inspirez, puis bloquez votre respiration en comptant jusqu’à 5, et expirez lentement.

Qu’est-ce que la critique ? Les personnes qui critiquent expriment ce qui selon eux nous ne devrions pas faire. Elles affichent leurs opinions. La critique demeure un jugement subjectif émis à un instant T par une personne X.

Comprendre les critiques. Dans quelles mesures impliquent-elles la personne ? Que nous dit la critique sur la personne qui la formule ? Émotionnellement  parlant ? Dans quelles mesures nous affectent-elles ?

Reste que si toutes les critiques ne sont pas bonnes à pren­dre, elles sont bonnes à entendre, ne serait-ce que parce qu’elles constituent un feed-back précieux sur notre façon d’être et de faire, un motif de réflexion susceptible de nous inciter, si nécessaire, à changer.

Lorsque vous vous sentez mal face à une critique, ne prenez pas ceci comme quelque chose de négatif. Cela réveille en réalité quelque chose en vous qui était déjà présent avant.

Alors est-ce que cela touche votre intégrité ou cela pointe du doigt quelque chose avec lequel vous n’êtes pas au clair.
Peut-être cela réveille une peur ou un manque dans votre vie.

L’idée ici est de dédrammatiser la situation et de la transformer à votre avantage.

Une situation où l’on est critiquée ne fait jamais vraiment plaisir mais si on utilise notre sagesse pour améliorer ce qui doit être amélioré en nous dans ces moments-là, alors les critiques deviennent des vecteurs de croissance immense pour soi.

Ce qui rend la critique difficile, c’est notre ego, lorsque la critique est perçu non pas comme l’estimation d’un travail, mais comme un rejet de notre personne, lorsque nous nous disons que « nous allons quand même pas nous faire dénigrer comme ça ! » Quels qu’en soient le motif ou la personne qui la formule, nous percevons toujours la critique comme une agression.

Ce n’est pas ce que les gens disent ou pensent qui dérange, c’est plutôt l’interprétation que nous en faisons.

Sur psychologie.com Bernard Sananès, psychothérapeute et formateur explique :

« Ce n’est pas le fond de la critique qui déstabilise, mais bien souvent la forme. Demandez-vous : “Comment aurais-je aimé que me soit formulée cette remarque pour qu’elle me semble recevable ?” Livrez ensuite cette réflexion à votre interlocuteur. Puis avancez ensemble. Nous n’avons pas appris à formuler et à recevoir la critique de façon raisonnable et constructive. Mais nous pouvons commencer cette autoéducation à tout moment ! Et apprendre à mieux communiquer. »

Hervé, 37 ans, laborantin, donne ce témoignage sur lequel je d’accord :

« Avant, j’étais à fleur de peau. Et puis j’ai compris, grâce à mon épouse, que la critique pouvait être une preuve d’amour. Quand elle me fait des remarques, je me dis qu’elle les fait pour moi. Elle a ce regard précieux, cette distance que, forcément, je ne peux pas avoir. J’essaye de réagir de la même façon au bureau. Là-bas, les commentaires ne sont pas toujours des preuves d’amour mais, après tout, nous ne critiquons pas les gens qui ne nous intéressent pas ! »

Prenez chaque critique comme étant une opportunité de vous améliorer. Ne vous comparez pas aux autres, comparez-vous à vous-même.

Écoutez la critique. Lorsque quelqu’un vous fait une critique, assurez-vous d’y être bien attentif et de lui montrer que vous écoutez. Regardez votre interlocuteur dans les yeux et hochez la tête de temps en temps. Vous pourriez avoir du mal à agir ainsi, mais ce sera dans votre intérêt. Si vous n’écoutez pas ce que cette personne vous dit, vous pourriez ne pas lui répondre de la bonne façon, et recevoir en retour encore davantage de critiques.

Une fois que votre interlocuteur a fini de parler, il serait préférable de lui résumer sa critique, afin d’être sûr d’avoir bien compris son propos. Vous élimineriez ainsi la possibilité de plus de critiques dues à une erreur de compréhension. Ne répétez pas ce qu’il vient de dire mot pour mot, résumez-le simplement en vos propres termes.

Si vous avez reçu une critique parce que vous avez fait une erreur ou avez blessé quelqu’un, il est important que vous présentiez tout de suite vos excuses pour ce qu’il s’est passé. Sachez cependant que présenter vos excuses ne vous obligera en rien à changer quoi que ce soit ni à accepter la critique.
Dans la plupart des cas, tout ce que vous aurez à dire sera : « je suis désolé. Je n’ai pas voulu faire ça. Je vais voir ce que je peux faire pour que cela n’arrive plus ».

Reconnaissez lorsque votre interlocuteur a raison. Une fois que vous êtes prêt à répondre verbalement à la critique, commencez par reconnaitre les aspects de la critique qui sont fondés. La personne comprendra ainsi que vous avez réellement réfléchi à ce qu’elle vous a dit.

Bien sûr, votre interlocuteur pourrait avoir entièrement tort. Dans ce cas, il serait préférable de trouver au moins un aspect de la critique qui était fondé (par exemple : « j’aurais pu gérer cette situation autrement »).

Clarifiez votre position. Ne jetez pas la faute sur la personne qui fait la critique. Tentez d’expliquer les facteurs qui ont conduit à la critique reçue et trouvez la façon dont la personne qui la livre peut vous aider à rectifier ou à corriger les choses.
Permettez-vous d’expliquer votre point de vue d’une manière différente.

Engagez un dialogue constructif. Ce qui est le plus utile dans la pratique du dialogue constructif est d’écouter le point de vue complet du critique, d’être certain qu’il comprend votre vision des choses, d’être patient, de mettre de côté votre égo et d’avoir suffisamment de contrôle émotionnel pour ne rien prendre personnellement.
Posez des questions ouvertes. Au lieu de permettre au critique d’être sévère et abrupt, ayez une meilleure compréhension de son point de vue en ne lui permettant pas de donner simplement des réponses en oui ou en non.

Parlez des changements que vous allez mettre en place. Dites à votre interlocuteur ce que vous prévoyez de faire pour appliquer ses conseils ou gérer le sujet de sa critique. Il comprendra ainsi que vous avez la situation en main. En acceptant la critique et en l’adressant de cette façon, vous apparaitrez comme une personne mature. Et en voyant que vous prenez le problème en main et faites votre possible pour y remédier, les gens seront bien plus indulgents avec vous à l’avenir.

Demandez conseil. Si l’auteur de la critique ne vous a pas déjà indiqué une meilleure façon de gérer le problème, demandez-lui comment il s’y prendrait. S’il vous a déjà donné son conseil, vous pourrez toujours en demander davantage. En demandant des conseils, vous aurez l’occasion d’apprendre quelque chose, et votre interlocuteur sentira que son point de vue est valorisé.
Posez des questions en quoi plutôt qu’en pourquoi. Vous obtiendrez ainsi des conseils bien plus constructifs. En demandant pourquoi, vous amèneriez votre interlocuteur à se mettre sur la défensive et aggraveriez la situation. Par exemple, demandez « que penses-tu que je devrais faire la prochaine fois ? », et non « pourquoi est-ce que tu me dis cela ? »

Faites part de votre besoin de patience. Si vous ne pouvez pas implémenter les changements tout de suite, demandez à votre interlocuteur d’être patient. Le changement peut demander du temps, en particulier s’il s’agit de changements importants. En demandant à la personne d’être patiente, vous vous libérerez d’une certaine pression, et vous assurerez que vous et cette personne êtes sur la même longueur d’onde. En précisant que vous avez besoin de temps pour mettre les changements en oeuvre, vous indiquerez également à votre interlocuteur que vous prenez ses critiques au sérieux.

La manière la plus saine d’appréhender la critique est d’y voir une chance de prendre du recul, d’évaluer ses actions et de trouver des façons de s’améliorer. En regardant la critique sous cet angle, vous pourriez avoir moins de mal à l’accepter. Vous serez non seulement capable de l’accepter, mais vous pourriez même vous surprendre à la rechercher.

Distinguez les conseils utiles des conseils inutiles. Lorsque vous cherchez à faire des changements suite à une critique, il est important que vous sachiez quelles sont les critiques que vous devrez écouter.
Ne répondez pas aux critiques inutiles. En en tenant compte et en cherchant à les combattre, vous ne feriez que leur donner de l’importance.

Si la critique est infondée ou inutile, vous pouvez utilisez le sarcasme. Les personnes qui s’en prennent aux autres ne s’attendent parfois pas à provoquer une réaction. Essayez d’être sarcastique, cela surprendra peut-être les personnes. Les intimidateurs choisissent souvent des cibles qui leur semblent faibles. La répartie pourrait bien les freiner dans leur élan.

Ou répondez avec humour. Si, par exemple, on vous dit quelque chose comme « Tu as un si joli visage, c’est dommage que tu sois si grosse », vous pouvez répondre « Toi aussi tu as un beau visage, c’est vraiment dommage que tu aies ce genre de personnalité. »

Moque-toi de leur manque de qualification. Par exemple, votre poids est un sujet qui ne concerne que vous et votre médecin. Sans formation médicale, les autres n’ont aucun droit de commenter votre poids. Soulignez ce point si on vous fait une réflexion sur votre poids, votre interlocuteur se sentira bête d’avoir abordé le sujet. Ainsi vous pouvez dire « Waouh, j’arrive pas à croire que tu aies fait médecine à seulement 14 ans ! Parce qu’il faut être médecin pour savoir combien de kilos je devrais perdre. »

Une critique sera constructive lorsque les points négatifs sont accompagnés de points positifs, et que la personne vous donne des conseils pour vous améliorer. Par exemple : « je trouve qu’il y a trop de rouge, mais j’aime la pointe de bleue dans les montagnes ». Si la critique est constructive, vous aurez tout intérêt à en tenir compte, car vous pourrez ainsi vous améliorer une prochaine fois.
Est-ce que cela révèle quelque chose à quoi vous n’aviez jamais pensé ? Une critique constructive qui vous montre que vous avez mal fait certaines choses dont vous n’aviez pas conscience, alors c’est l’opportunité pour vous de vous améliorer.

Notez quelques façons d’appliquer ces conseils. Réfléchissez aux conseils qui vous ont été donnés. La personne vous a-t-elle précisé ce que vous devriez changer, selon elle ? Essayez de réfléchir à quelques approches qui vous permettraient d’obtenir ce résultat. Vous aurez ainsi différentes possibilités, et pourrez choisir celle qui vous convient le mieux. Réfléchissez également à ce que vous pourriez apprendre d’autre de la critique qui vous a été adressée.

Faites un plan. Maintenant que vous avez déterminé quels aspects du conseil sont importants pour vous, vous devrez faire un plan afin de déterminer comment vous allez mettre ces changements en place. Ainsi, il vous sera plus facile de passer à l’action.

Essayez toujours de vous améliorer. Alors que vous essayez d’apprendre de la critique, soyez consistant. La critique vous emmènera souvent dans une direction tout à fait opposée à celle que vous prendriez habituellement. Pour vous améliorer, vous devrez faire des efforts. Alors que vous essayez de modifier vos comportements, attendez-vous à rencontrer des obstacles. Ainsi, vivre des difficultés est simplement une source évidente de croissance pour soi.

Posez-vous des limites claires et concentrez-vous sur le positif. Pensez à tout ce qu’on vous a dit de positif dans votre vie, plutôt que de vous concentrer sur un seul commentaire. Ayez confiance en vous.

Au fil du temps, rappellez en cas de besoin les limites que vous vous êtes fixées. Si la personne en question fait encore des remarques, dis-lui que vous en avez déjà parlé et que ces commentaires ne sont pas les bienvenus.

Prenez soin de vous. Vous allez pouvoir mettre en lumière des éléments incroyables et avoir des prises de conscience qui vous permettront d’aller de l’avant de façon certaine !

Et vous ? Comment réagissez-vous ?Qu’en est-il pour vous ? Comment considérez-vous qu’on puisse faire face à la critique ? Votre point de vue à de l’importance, j’accueillerai vos retours avec plaisir !

Défi lancé par Agoaye,« cette semaine, je dépasse. « 

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous !

2 réflexions au sujet de « Cette semaine je dépasse  »

  1. Un très bel article sur la critique…
    Il ne faut pas blesser inutilement. Il faut être positif, reconnaître ses défauts…
    La critique est difficile à entendre lorsqu’elle ne correspond pas à la réalité… être critiquer de ce que l’on est pas, est insupportable…
    Critiquons oui mais avec bienveillance.
    Bizzz

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s