As de pique

Jeudi poésie 

Les expulsés

Je n’ai pas de couleur, mais l’odeur d’une identité,
J’ai un emploi à crédit, ma carte de fidélité,
Une voiture conforme, « ma » banque réforme
Mon numéro de Sécu est en bon uniforme.
La liberté est plastifiée et ne porte pas de bannière.
Elle est semblable à l’amour emballé qui glisse et frotte la matière.
La fidélité, la raison, l’amitié sont un bouquet de couleurs
Aux visages sans plis, sans manières
De joie, de chagrin à la larme écaille, de bonheur,
Redresse les pots de chrysanthèmes de nos cimetières.
Mort de froid, mort de rire, mort écrasé, mort de joie, mort d’une maladie,
Mort au combat, mort en voiture, mort en vacances, mort en prison, mort en sursis,
Je suis l’expulsé des cent papiers, des cent phrases, des cent mots,
Des sans poètes aux mille vocabulaires de vos lots,
Prisonnier comme une cellule de fleurs séchées entre deux pages
Fanées d’un vieux livre poussiéreux, dont l’âge
N’efface pas, à l’ouverture de celui-ci, le parfum d’encens des fleurs.
Papiers buvards, papiers qu’on sonne, papiers voyelles, papiers imprimés sur pétales couleur
Aux accents différents, le manque d’encre prend le chemin
En lambeaux. La ponctuation fane comme un parchemin.
La poésie devient squelettique sous les cercueils du langage
Avec des lettres aux nuances paillettes, écrites sur l’emballage.
L’autorité institutionnelle, du haut du mirador, balcon de la démocratie,
Revisite l’alphabet plissé et ridé comme une vieille putain ramollie.
Le beau temps après la pluie fait que parfois,
Même quand il fait beau, il pleut.
Pour les expulsés, et c’est bien peu,
L’arc-en-ciel est toujours là, formant une voûte céleste sans toit.
Les sans papiers ont, comme logis, l’habit de nos frontières.
Les sans papiers, les sans familles, laissent sans regret derrière
Eux un papier officiel les informant qu’ils ne sont pas
En règle. Les sans papiers reflètent, comme les maquisards à l’abandon de nos états.

Mihaly (2001)

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s