As de pique

Nicole Guillien 

atelier-nicole-guillien-lave-emaillee-medaillon-tableau-04-1

Tableaux aux accents naïfs, romantiques, nostalgiques, rêveurs, touchants…

Nicole Guillien, artiste peintre aquarelliste et émailleur sur lave, originaire d’Auvergne, installé en bords de Morge dans un ancien moulin transformé en atelier de création.

Née en1956, son enfance solitaire s’est déroulée dans un écrin de verdure. Nicole s’est nourrie des arbres, des forêts et falaises entourant la maison, du silence feutré de la neige les soirs d’hiver, du brouillard scintillant des automnes lorrains et des printemps étourdissants du chant des oiseaux. Au fil des saisons s’est déployé un imaginaire qui n’a cessé de chercher à s’exprimer, par l’écriture dans l’enfance puis par la peinture quand le cours de la vie l’a exilée de ses racines. Des paysages traversés dans la petite enfance à travers les pays de l’Est avec leur art populaire et leur imaginaire naïf revivent alors sur des tableaux de bois, des meubles peints, premiers pas qui s’enrichissent de l’aquarelle et du dessin découverts dans l’envie de représenter et conserver le patrimoine environnant qu’elle expose ensuite, invitée de villages en villages.

Les falaises de l’enfance se sont métamorphosées en volcans et c’est cet alliage de lave et d’émaux dont les couleurs se révèlent à la cuisson qui permet aux créations de résister au temps qui passe comme à toutes les intempéries ; les émaux sur lave sont en effet connus avant tout pour leur utilisation comme tables d’orientation dissiminées dans le monde entier parce que résistant aux chocs, au gel, au temps. Les racines ont repris dans un nouvel écrin de verdure aux arbres bicentenaires dans un moulin dont son mari a rénové le bief et reconstruit la roue donnant sur les salles d’expo et de cours.

Aujourd’hui, Nicole Guillien vit de son art.

D’inspiration spontanée ou répondant aux commandes de clients de plus en plus nombreux, ses aquarelles et laves émaillées se vendent désormais dans le monde entier. Mais le contact humain est un plaisir partagé auquel elle ne peut renoncer : Nicole donne toujours des cours à tous publics, adultes et enfants, dans son atelier près d’Artonne, une petite commune d’Auvergne blottie entre la plaine de la Limagne et les premiers contreforts du massif volcanique.

“Sensible aux choses qui l’entourent, à la nature de son pays d’adoption, Nicole Guillien a fait de l’Auvergne la muse de son talent. Des meubles peints à la lave émaillée, elle varie les plaisirs en conservant à chaque fois une émotion naïve et enfantine…
Le trait y est doux, presque pudique.”

Après des débuts dans l’aquarelle, Nicole Guillien a découvert l’émail sur lave dans les années 1990. Elle trouve aujourd’hui son équilibre en pratiquant les deux techniques.

C’est au moulin Fradet que Nicole Guillien a installé son atelier, il y a déjà plus de dix ans. Le site, qui existe depuis le XVIe siècle, est en ruines lorsque son mari se l’approprie, en 1978. Le couple a tout rebâti depuis.

Le lieu se situe à l’écart du village d’Artonne et l’isolement convient à l’artiste. « J’ai besoin de calme lorsque je travaille ».

Après un véritable coup de coeur sur les bords de l’île à bois, elle achète une petite maison et partage maintenant son temps entre les volcans d’Auvergne et la mer des Côtes d’Armor. Entre le feu et l’eau.

Son parcours est atypique, sans formation particulière dans les écoles d’art, mais son regard est attentif, son univers très poétique et son coup de pinceau très sûr.

« A travers ma peinture, je cherche à rendre la magie des formes et des couleurs, jusqu’à ce qu’elles s’accordent pour réjouir l’âme ».

Finesse du trait, respect des perspectives, couleurs magnifiques, ses tableaux sur lave ont pour eux leur spécificité, essentiellement des paysages, chacun est unique, tous sont réalisés avec talent.

L’émaillage est une technique parfaitement adaptée pour la reproduction de peintures ou de photographies sur tableaux de lave.

Nicole Guillien travaille à partir de pierre volcanique du Puy-de-Dôme, dont la plus réputée est celle de Volvic. Les blocs de lave de plusieurs tonnes sont extraits, puis découpés en tranches d’épaisseurs variables, suivant la finalité recherchée. Ce matériau est ensuite poli, puis façonné en vue de l’émaillage. En plus des paysages et des traditionnels tableaux, en raison de ses propriétés incroyables, la lave émaillée couvre une multitude d’applications, en lesquelles la matière raconte son histoire et la lumière écrit son parcours, ainsi elle travaille de nombreux objets : carreaux, dessous de plats, panneaux solaires et même des bijoux, sans oublier les commandes sur mesure qui peuvent être réalisées par l’artiste, qui excelle également dans les grands formats, (tables, guéridons…)

Expositions, à Paris, en Allemagne, en Suisse, en Chine et en Bretagne…

Site internet : www.nicole-guillien.com

Le tableau du samedi 

《 Le samedi, on présente un seul tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plait ou nous émeut, ou nous trouble.

Et voilà.

Vous n’avez pas fait les beaux arts ? Moi non plus
On parle d’émotions,
deux mots sur le peintre,
et on partage
dixit mamazerty

On s’inscrit (ou pas) à la communauté là :

https://www.over-blog.com/community/le-tableau-du-samedi-de-lady-marianne

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Nicole Guillien  »

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s