As de pique

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea 

Parution 30 août 2017
Format 13 x 18 cm
Nombre de pages 230
Éditions Iconoclaste

Ma reine

Jean-Baptiste Andrea

Vallée de l’Asse. Provence. Été 1965. Il vit dans une station-service avec ses vieux parents. Les voitures qui passent sont rares. Shell ne va plus à l’école. Il est différent.
Un jour, il décide de partir. Pour aller à la guerre et prouver qu’il est un homme. Mais sur le plateau qui surplombe la vallée, nulle guerre ne sévit. Seuls se déploient le silence et les odeurs du maquis. Et une fille, comme un souffle, qui apparaît devant lui. Avec elle, tout s’invente et l’impossible devient vrai. Il lui obéit comme on se jette du haut d’une falaise. Par amour. Par jeu. Et désir d’absolu.

Ma reine est une ode à la liberté, à l’imaginaire, à la différence. Jean-Baptiste Andrea y campe des personnages cabossés, ou plutôt des êtres en parfaite harmonie avec un monde où les valeurs sont inversées, et signe un conte initiatique tendre et fulgurant.

À propos de l’auteur

Jean-Baptiste Andrea est né en 1971 à Saint-Germain- en-Laye. Il est réalisateur et scénariste. Il a reçu plusieurs prix pour son film Dead End réalisé avec Fabrice Canepa.

Il grandit à Cannes, où il est élève de l’Institut Stanislas et fait ses premières expériences de scène, d’écriture et de réalisation. Il est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’ESCP-Europe.

« Ma reine », son premier roman, reçoit de nombreux prix dont le Prix Femina des lycéens 2017, le Prix du premier roman français 2017 ou encore le Prix « Envoyé par La Poste » Fondation La Poste 2017.

Mon avis

C’est l’histoire d’un jeune garçon dont on ne connaîtra pas le vrai prénom et qui sera surnommé Shell parce que ses parents travaillent dans une station- service.

« Beau comme une Alfa Roméo mais avec un moteur de 2CV », tout est confus dans la tête de Shell. Pour échapper à l’établissement spécialisé dans lequel ses parents songent à l’envoyer, le jeune garçon décide de partir à la guerre pour leur prouver qu’il est un homme.

De l’autre côté de la falaise, nulle guerre, mais une rencontre qui bouleversera tout, sa reine pour qui il ira jusqu’au bout par amour.

Un livre très poétique que cette histoire racontée par la voix de ce petit garçon différent, de belles pages de description de la nature, des émotions et des moments de solitude.

Une belle écriture et des images fortes qui restent en mémoire quand on a fermé ce doux et terrible conte.

Ceci est ma quatrième participation au challenge 1% de la rentrée littéraire, de chez Sophie Hérisson, du blog Délivrer des livres, dont je vous présentai le principe ici 👈

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s