As de pique

Clic Clac pour Bai Ming 白明

Porcelain, 2013.

Bai Ming est un des céramistes contemporains les plus reconnus en Chine. Il est aussi peintre, écrivain et professeur. « Parfois, quand je n’arrive pas à exprimer quelque chose par la peinture, je me tourne vers la sculpture », explique Bai Ming. L’artiste est un plasticien complet : il travaille aussi bien la forme des objets que les techniques comme les encres et les peintures pour redynamiser cet art ancien qu’est la céramique chinoise. Le Musée Cernuschi à Paris l’a d’ailleurs mis à l’honneur en lui organisant avec succès, une exposition personnelle en 2014. Il a par ailleurs été reçu en résidence au Kansas City International Residency at the Artists Coalition (USA) en Juillet 2013. Son oeuvre ‘Life Goes On-New Plum Vase’ s’est vendue à “Hosane Spring Auction 2012 – Contemporary Art’ pour 44 805. $

Bai Ming est né en 1965 à Jingdezhen (dans le nord de la province du Jiangxi), berceau de la porcelaine chinoise. Il est diplômé du Central Arts and Crafts College (1994) et du département de céramique de l’Institut Central de l’Artisanat et des Beaux-Arts. Il est Directeur du Art Museum of College of Fine Arts de l’université Tsinghua de Pékin.

Bai Ming mêle l’ancien et le moderne, fait la synthèse entre l’Est et l’Ouest. Il est influencé par l’histoire et la philosophie chinoises autant que par des conceptions occidentales comme notamment celles de Tàpies et de Fontana. Ses pièces de céramiques sont fidèles aux formes et motifs de la céramique traditionnelle de l’Orient. Bai Ming crée de très belles céramiques, bleues et blanches, sans motifs appuyés et aux couleurs douces. Il utilise aussi des émaux et matériaux composites et créé des formes texturées comme ses grands vases-rouleaux (cylindres) couverts de motifs enchevêtrés. Les motifs abstraits dominent, comme des fragments de végétaux ou des lignes.
Bai Ming contribue activement au renouveau – depuis les années 90 – de la création contemporaine chinoise dans le domaine de la céramique. Il a repris et renouvelle en effet profondément la production de Jingdezhen. En 2004, il a obtenu le prix, « Contribution award for promoting Chinese modern ceramic craft », au Palais de l’Assemblée du peuple à Pékin.
Dans le domaine de la peinture, sa référence constante à la tradition l’a conduit à utiliser l’encre, à partir de 2003, tout en peignant à l’huile. L’artiste créé des peintures abstraites, « il alterne compositions géométrisées et pratiques gestuelles ». « Il utilise l’encre, l’encens et le thé pour dessiner des entrelacs de traits parsemés de lacunes blanches pour symboliser des trous de ver à soie et le passage du temps. Un motif récurrent ».

La dernière exposition personnelle de Bai Ming avait lieu début 2017 au Beijing’s Minsheng Art Museum où il exposait des douzaines de porcelaines, peintures et installations, produit de ses dizaines d’années de recherche sur l’art de la porcelaine. Parmi ses autres expositions personnelles, citons : en 2016 Kansas City Artists Coalition, Etats-Unis ; en 2015 Centre d’art de Korea Electric, Séoul, Corée ; en 2014, exposition «Bai Ming» au Musée Cernuschi, Paris , exposition Bai Ming à la galerie Fun Art Space (district 798), en à Pékin; en Octobre 2013, exposition intitulée « L’encre et l’eau » au Centre culturel de Chine à Paris, ‘Séeénité, nuit et réflexion Musée de Canton, Chine ; en 2010, Nuages et brumes blanches’, galerie Xuexue, Taiwan ; « Transformation and Manufacturing—the Abstract Road for Bai Ming », Jindu Art Gallery à Pékin.
L’artiste a aussi été exposé dans plusieurs galeries et musées comme au Torrance Art Museum (Etats-Unis) en 2013. Toutefois Il reste pour l’instant peu connu à l’international bien qu’il participe à des expositions collectives depuis 1993, en Asie et à l’étranger. Citons parmi celles-ci : en 2016 ‘Cent ans de stèles’, galerie Françoise Livinec, Paris ; 2014 ‘New ink of China’ Musée de Jinling, Nankin, Chine, ChiFra Sino-French Exhibition of Art au National Art Museum of China à Pékin, qui rassemblait environ 200 oeuvres de 40 grands artistes contemporains de Chine et de France ; 2013 ‘Art Beijing’, Beijing, ‘Elsewhere is here’, Futuroscope France ; en 2012 US NCECA Exhibition Florida, Etats-Unis.

http://www.baimingart.com/en/chubanwu/

Le Clic Clac est une photo publiée le vendredi pourvu qu’elle soit rigolote, insolite, amusante, poétique, anodine…

RDV proposer par la tortue Martine

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous !

4 réflexions au sujet de « Clic Clac pour Bai Ming 白明 »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s