As de coeur

Défi du lundi chez les croqueurs de mots

Pour les croqueurs de mots, Jeanne Fadosi propose de présenter un petit texte en prose incluant quelques expressions (3 ou 4) avec le mot « œil » ou « yeux ».

À vue d’oeil ce défi à l’air facile, à imaginer entre quat’z yeux pour être sincère avec vous !

J’aimerais bien trouver les mots pour ce défi en un clin d’oeil, mais le coeur n’y est pas, mon amie est rentrée à l’hôpital pour son oeil justement. Elle s’était boucher les yeux depuis plusieurs semaines et voilà qu’elle se retrouve en urgence. Il y a pourtant des gens qui tienne à elle, comme à la prunelle des yeux et l’admire parce qu’elle n’a pas froid aux yeux.

Mon problème c’est quand je me met à réfléchir, je ne peux fermé l’oeil de la nuit et c’est mon compagnon qui le voit d’un mauvais oeil, il a raison… Le matin, je n’ai plus très bien les yeux en face des trous.

Enfin, c’est tentant cet exercice, tellement nombreuses les expressions d’oeil et de yeux.

Fascinantes

« Le regard est un magicien naturel. Les communications mystérieuses qui s’établissent d’une maison à l’autre entre deux personnes étrangères, dépassent tout ce qu’on peut imaginer de prodigieux. La communication par le regard est le plus souvent indépendante de la volonté. C’est le symbole réel des affinités de nature. Nous cherchons dans les yeux d’un autre s’il n’est pas un autre nous-même ; l’œil ne ment pas ; il est le traducteur véridique de la pensée intime. »

Citation de Ralph Waldo Emerson ; Les lois de la vie (1864)

Amusantes comme des yeux de merlan frit.

Cette expression est d’abord apparue en 1745 sous la forme « des yeux de carpe frite ».

On l’employait pour parler du regard des personnes amoureuses.

En 1756, le merlan apparait mais il est utilisé pour désigner, argotiquement, un coiffeur. On compare alors la façon de talquer et poudrer les perruques à la façon de fariner les merlans.En 1898, le merlan est confirmé par Pierre Larousse sous la définition suivante : « lever les yeux au ciel de sorte qu’on ne voit que le blanc ».

Ou « avoir les yeux plus gros que le ventre. »

Cette expression souvent destinée aux enfants aurait été utilisée au cours du XVème siècle. Cependant, elle n’avait pas la même tournure, à cette époque on la connaissait sous la forme de « avoir plus grands yeux que la panse » .

Avec le temps, la langue évolue beaucoup et c’est pourquoi la locution a pris la tournure telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Et voila les expressions qui fascinent, amusent, passionnent.

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous ?

Publicités

7 réflexions au sujet de « Défi du lundi chez les croqueurs de mots »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s