fleur de flocons

Petit calendrier historique

Publicités

Chaque jour, je regarde ce qu’il s’est passé ce jour-là, je sélectionne un évènement ou deux chaque jour et je vous fais partager ce que j’ai choisi de retenir chaque jour à la fin de la semaine.

Le 07 janvier 1489, il y a 530 ans

Début de la guerre folle

La Guerre folle est le nom donné à une guerre qui oppose, entre 1485 et 1488, une coalition de seigneurs à Anne de France, régente de France. Menée parallèlement à la guerre de Bretagne, elle se termine par le traité du Verger qui prépare l’union de la Bretagne à la France. La Guerre folle s’inscrit dans une longue succession de conflits qui opposent la Royauté et les grands princes du royaume, dans la deuxième moitié du XVe siècle : Praguerie (1440), ligue du Bien public (1465) ?

Le 08 janvier 1918, il y a 101 ans

Wilson dévoile son plan

Le président américain Woodrow Wilson présente son célèbre plan de paix en quatorze points. La victoire et la paix sont alors envisageables et Wilson en profite pour faire état de sa vision du monde et de l’Europe. Outre la libre circulation en mer ou la réduction des armements, il souhaite remodeler les frontières de l’Europe, notamment en Autriche-Hongrie et faire renaître l’Etat polonais. Le dernier point, prévoyant une association regroupant les nations, annonce la SDN.

Le 09 janvier 1963, il y a 56 ans

Première « mondovision » !

Ce jour-là, le satellite américain de télécommunication, Relay 1, retransmet le premier programme de télévision sur l’ensemble de la planète : c’est la mondovision. Entré en service le 13 décembre 1962, le satellite est enfin opérationnel le 9 janvier. En octobre 1964, il assure la retransmission en Europe des Jeux olympiques de Tokyo. Apothéose d’une carrière qui touche à sa fin. D’autres prennent le relais par centaines.

Le 10 janvier 1863, il y a 156 ans

Inauguration du premier métro

Imaginé par Charles Pearson, le premier métro du monde est inauguré à Londres à 6 heures du matin. La ligne longue de 4 miles (6,5 kilomètres) permet de rallier Farringdon street à Paddington. Malgré les problèmes d’aération, il fonctionne à la vapeur. Durant cette première journée, le « London Metropolitan » transportera près de 30 000 passagers.

Le 11 janvier 1962, il y a 57 ans

Vive le France !

Inauguration du paquebot France à Saint-Nazaire, en présence du Premier ministre Michel Debré. La construction du plus grand transatlantique du monde s’inscrit, au même titre que celle du Concorde, dans une politique de prestige. La France réaffirme sa puissance sur l’échiquier mondial. Malheureusement pour ce fleuron des mers, l’ère des transatlantiques géants semble passée. Après douze années d’exploitation, il est revendu à un milliardaire saoudien, puis à un Norvégien. Ironie du sort, ce symbole d’une France conquérante devient le Norway (Norvège), puis le ‘Blue Lady’ à l’annonce de son démantèlement.
Racheté aux enchères par la commune du Havre, le nez du bateau a été remis en état par un mécène. L’étrave y est exposée pour le grand bonheur du public… depuis le 26 septembre 2018.

Depuis une dizaine d’années, l’entrepreneur parisien Didier Spade a en tête de construire un petit frère du mythique transatlantique. Après un premier projet avorté notamment à cause de la crise économique, son Nouveau France pourra embarquer 460 passagers.

Didier Spade espère une mise en service du paquebot en 2022-2023 mais reste prudent en raison de ses précédents déboires . Il envisage aussi que les Français qui le souhaitent puissent devenir actionnaires de la société qui sera en charge du Nouveau France.

Le 12 janvier 1864, il y a 155 ans

Sème à tout vent

Pierre Larousse effectue les premières livraisons en fascicules du ‘Grand Dictionnaire universel’ du XIXe siècle. S’il s’entoure de collaborateurs éminents, il écrit lui-même les 22.500 pages qui composent les dix-sept volumes de cette encyclopédie. Le dernier volume paraît après sa mort. Ce lexicographe et éditeur renouvelle aussi les méthodes de l’enseignement primaire par ses nombreux ouvrages pédagogiques.

Le 13 janvier 1898, il y a 121 ans

Émile Zola : « J’accuse ! »

L’écrivain Émile Zola publie dans le journal « L’Aurore » une lettre ouverte au président de la République Félix Faure. Le titre lui est soufflé par Georges Clémenceau, alors éditorialiste du journal : « J’accuse ». La lettre dénonce l’antisémitisme et les erreurs judiciaires dont est victime le capitaine Alfred Dreyfus depuis le mois d’octobre 1894. En prenant ouvertement la défense de Dreyfus, condamné à la déportation à vie en Guyane pour crime d’espionnage au profit de l’Allemagne, Zola s’oppose au gouvernement Méline. Il sera condamné à 3 000 francs d’amende et à un an de prison. Par sa grandiloquence, le « J’accuse » fait du cas Dreyfus une « affaire » et divise la France entre dreyfusards (les socialistes, les radicaux) et antidreyfusards (la droite nationaliste, le clergé).

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous ?

Publicités

Publicités