As de pique

Petit calendrier historique

Chaque jour, je regarde ce qu’il s’est passé ce jour-là, je sélectionne un évènement ou deux chaque jour et je vous fais partager ce que j’ai choisi de retenir chaque jour à la fin de la semaine.

Le 8 avril 1911, il y a 108 ans :

Découverte de la supraconductivité par le physicien néerlandais Kamerlingh Onnes.

Le 09 avril 1867, il y a 152 ans :

Les États-Unis achètent l’Alaska à la Russie

Le 9 avril 1867, les États-Unis achètent l’Alaska à la Russie. Le président des États-Unis saute sur l’affaire que lui présente le tsar, malgré les réticences de son opinion publique à payer 7 millions de dollars pour quelques déserts de glace. Nul n’imagine le bénéfice que le pays retirera un jour de sa nouvelle acquisition : bases stratégiques, pétrole…

Le 10 avril 2019 :

Nouvelle espèce Homo

Les Philippines annonce la découverte d’une nouvelle espèce fossile d’hominine, baptisée Homo luzonensis, dans la grotte de Callao.

Des fossiles datés de 50.000 à 67.000 ans ont été trouvés sur l’île de Luçon, dans la grotte de Callao. Ils ont permis de définir une nouvelle espèce humaine qui présente des caractères morphologiques singuliers, au niveau du pied et des dents.

Elle présente à la fois « des éléments ou caractères très primitifs ressemblant à ceux des Australopithèques et d’autres, modernes, proches de ceux des Homo sapiens », explique Florent Détroit, paléoanthropologue au musée de l’Homme à Paris et principal auteur de l’étude parue dans la revue Nature.

Il s’agit d’ « une découverte remarquable » qui « va sans aucun doute susciter beaucoup de débats scientifiques », estime Matthew Tocheri de l’université Lakehead au Canada, dans un commentaire publié dans Nature.

Le 11 avril 1865, il y a 154 ans :

Premier brevet déposé par Louis Pasteur

Louis Pasteur dépose son brevet sur la méthode de chauffage du vin qui va porter son nom, la pasteurisation.

La pasteurisation est un procédé de conservation de certains aliments (lait, crème, bière, jus de fruits, etc.) par chauffage à une température définie pour chacun d’eux (de 60 à 90 9 °C), sans ébullition, pendant un temps bref également défini, suivi d’un refroidissement rapide. Les aliments peuvent ensuite être conditionnés. Le processus vise à diminuer très significativement la quantité de micro-organismes présents dans le produit alimentaire en modifiant le moins possible les propriétés de ce dernier. Il s’agit donc d’un compromis entre deux voies d’inactivation différentes : à une température donnée, une fraction constante d’un micro-organisme est inactivée par unité de temps, tandis que les composants des produits alimentaires sont modifiés de la même manière. Notons que le traitement du lait pendant 4 ou 5 secondes à très haute température (U.H.T.) est une stérilisation et non pas une pasteurisation.

La paternité de la pasteurisation revient, comme son nom l’indique, au plus connu des savants français. En 1863, Louis Pasteur a 41 ans. Il s’intéresse depuis 7 ans aux fermentations alcooliques lorsqu’il est sollicité par Napoléon III pour se pencher sur le problème des maladies du vin, qui causent nombre de pertes dans la production vinicole hexagonale.

Louis Pasteur rencontra et prit connaissance des travaux d’Alfred de Vergnette de Lamotte; il minimisa cependant l’apport de ses recherches et son expérience. Ainsi, quand il publia ses travaux sur les moyens de conservation du vin, Pasteur s’attribua dans un premier temps l’antériorité de la découverte du chauffage du vin, puis rendit justice à Nicolas Appert.

Galvanisé par sa découverte, il va jusqu’à qualifier le vin de « breuvage le plus sain et le plus hygiénique qui soit ». Si son procédé lui vaut le Mérite agricole, la pasteurisation du lait, à laquelle Pasteur n’avait pas pensé, s’impose dès 1886, promue par un chimiste allemand du nom de Franz Von Soxhlet.

Le mot apparaît en 1887 et est construit à partir du nom de Louis Pasteur, ce qui suggère que ce dernier est à l’origine du procédé. Il est exact que Louis Pasteur a déposé en 1865 un brevet concernant un tel traitement du vin, rapidement étendu à la bière, mais il n’en est pas l’inventeur.

En réalité dès 1795, Nicolas Appert est le premier à mettre au point une méthode de conservation des aliments en les soumettant à la chaleur dans des contenants hermétiques et stériles (bouteilles en verre puis boîtes métalliques en fer-blanc). Il crée en France la première usine de conserves au monde.

12 avril 1961, il y a 58 ans :

Youri Gagarine : le premier homme dans l’espace

A 27 ans, le cosmonaute soviétique Youri Gagarine est le premier homme à effectuer un vol dans l’espace. Il s’envole de la station spatiale de Tyura-Tam à 9h07. Son module a été mis en orbite à 327 km d’altitude par une fusée Vostok 1 (Vostok signifie Orient en russe), lancée de la base spatiale de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan. Cette fusée géante a été conçue par un ingénieur de génie, Sergueï Korolev, rescapé du Goulag. Il s’est inspiré des principes appliqués par les savants nazis, quinze ans plus tôt, aux premiers missiles balistiques, les V2. 108 minutes plus tard, il a accompli une révolution complète autour de la Terre et atterrit en Sibérie. Après le lancement du premier satellite « Spoutnik » le 4 octobre 1957, les Russes prennent une avance décisive dans la course à l’espace qui les oppose aux Américains. En pleine guerre froide, cet exploit scientifique du bloc de l’Est pousse les Etats-Unis de Kennedy à intensifier leur programme spatial. L’objectif américain n’est désormais plus d’aller dans l’espace, mais de poser le pied sur la Lune. La course aux étoiles s’intensifie.

Le 13 avril 1598, il y a 421 ans :

Signature de l’Edit de Nantes

Henri IV et son secrétaire Pierre Forget de Fresnes signent avec des émissaires protestants l’édit de Nantes. Les huguenots obtiennent du roi de France, converti à la religion catholique depuis 1593, la liberté de conscience et des garanties en matière de droits. Les protestants peuvent se vouer à leur culte dans deux villages par bailliage ainsi que dans les villes où leur religion est déjà ancrée. Jouissant de l’égalité civile, ils peuvent occuper des postes publics, et ont pour garantie la concession de plus de cent villes françaises. Les anciens temples leur sont restitués et ils peuvent également en construire de nouveaux. L’édit de Nantes marque aussi la fin des guerres de religion, mais ne sera jamais entièrement respecté. En partie aboli par Richelieu sous Louis XIII, il sera révoqué en 1685 par Louis XIV.

Le 14 avril 1900, il y a 119 ans,

Paris : universelle !

Le président de la République Emile Loubet inaugure l’exposition universelle de Paris, la cinquième pour la capitale française. Organisée entre la Place de la Concorde et du Champs-de-Mars, l’exposition accueille des pavillons somptueux. Pour l’occasion, la ville s’est « embellie » des Petit et Grand Palais, du pont Alexandre III et d’une kyrielle d’autres bâtiments appelés à l’éphémère. L’hôte principal de l’Exposition reste « la fée électricité ». Elle rend hommage au siècle qui s’achève et célèbre le nouveau qui s’annonce riche en découvertes et en progrès techniques. Ce début de XXe siècle honore la nouvelle source d’énergie, le vecteur de la seconde révolution industrielle, en lui consacrant un palais, visité par 50 millions de personnes !

Porte monumentale, architecte : René Binet.

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous ?

4 réflexions au sujet de « Petit calendrier historique »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s