As de carreau·As de pique

Maurice Brazil Prendergast

« A New England Village »

Maurice Prendergast est né le 10 octobre 1858 à Saint John’s, au Canada. Le jeune homme est contraint de s’installer avec sa famille à Boston, en Nouvelle-Angleterre, à la suite de la faillite du magasin de son père. Il se met alors à travailler très tôt et apprend les bases de la peinture dans une entreprise de commerce d’art. Par la suite, le jeune homme se rend à Paris pendant 3 ans et étudie à l’Académie Colarossi et à l’Académie Julian. C’est lors de son séjour qu’il rencontre le peintre canadien James Wilson Morris, qui l’introduit dans le milieu des avant-gardistes anglais. Sous l’influence de Pierre Bonnard et d’Edouard Vuillard, il commence à développer un style plus sophistiqué, en peignant des femmes élégantes et des enfants jouant au bord de la mer.
Après avoir travaillé l’aquarelle et l’huile avec son frère dans le Massachusetts, le peintre retourne à Paris et est profondément influencé par Cézanne et le fauvisme. Son travail devient plus puissant et ses couleurs plus vives, l’artiste est alors considéré comme l’un du « Groupe des Huit » et subit des critiques sur son style devenu abstrait et coloré et sur sa représentation réaliste de la vie quotidienne des milieux pauvres.

Duncan Phillips (critique et collectionneur d’art américain) décrit la technique unique de Prendergast :

« Prendersgast a posé des touches rondes de couleur, l’une sur l’autre, permettant aux couleurs du dessous de remonter au travers des touches. Ainsi, il a créé un scintillement de tons, et sa peinture, qui ressemble à une tapisserie n’est pas plate et sans relief, mais un monde d’espace incandescent. »

Accompagné et soutenu tout au long de sa vie par son frère Charles, Maurice Brazil Prendergast décède le 1er février 1924.

Le tableau du samedi

Pour le thème « village » proposé cette semaine par Lénaïg.

« Le samedi, on présente un seul tableau en quelques mots en disant pourquoi il nous plait ou nous émeut, ou nous trouble.

Et voilà.

Vous n’avez pas fait les beaux arts ? Moi non plus
On parle d’émotions,
deux mots sur le peintre,
et on partage
dixit mamazerty

On s’inscrit (ou pas) à la communauté là :

https://www.over-blog.com/community/le-tableau-du-samedi-de-lady-marianne »

Cet article vous a plu ? Aimez, commentez et suivez les actus du blog sur la page Facebook fleur de flocons ou abonnez-vous ?

7 réflexions au sujet de « Maurice Brazil Prendergast »

  1. Oui, une proposition originale avec Maurice Prendergast, que personnellement je ne connaissais pas. Cela donne envie d’en découvrir plus. Merci pour ce partage

    J'aime

  2. ha voilà on peut lire l’article !! grr je ne voyais rien-
    le fauvisme qui arrive à petits pas—
    un petit village tranquille— une toile aux jolies couleurs–
    merci pour ce beau partage-
    bisous-

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s