As de coeur

Comment créer du changement dans votre vie ? #2

Deuxième partie

Les Méthodes

COMPRENDRE & AGIR 

L’enthousiasme ne suffit pas à passer du désir qui est à l’intérieur de moi, au projet qui est à l’extérieur de moi.

Pour passer du désir au projet, je vais devoir :

  • faire des choix, donc renoncer à d’autres possibles.
  • prendre des décisions.
  • confronter ma décision à la réalité.
  • tenir compte des contraintes de réalisation.
  • chercher des moyens.
  • prendre conscience de mes capacités, donc de mes limites.
  • vérifier mes compétences, mes ressources.
  • chercher des alliés.
  • contrôler les résultats, envisager de possibles réajustements.

Entre désir et projet, il peut y avoir des apprivoisements, des relais avec la médiation de l’imaginaire et la capacité à inscrire un désir dans la réalité.

La PNL Programmation Neuro Linguistique

Je pense que la PNL ( Programmation Neuro Linguistique ) peut nous y aidé

Programmation :

Notre cerveau est à l’image d’un ordinateur, il possède des programmes comportementaux. Ces derniers sont, entre autres, le résultat de nos expériences vécues. Il est possible de se  » reprogrammer  » pour progresser.

Neuro : 

Nos sens agissent tels des capteurs de la réalité. C’est par eux que nous nous faisons une  » image  » du monde et que nous le structurons.

Linguistique :

Nous communiquons avec des gestes, des attitudes, des mots. Le langage, les comportements non verbaux, reflètent la structure de notre pensée.

« Quand vous croyez une chose, elle vous amène à adopter certains comportements, lesquels vont avoir un effet sur le comportement des autres dans un sens qui va, là encore, renforcer ce que vous croyez. »

« Si vous ne renoncez à rien, vous vous abstenez de choisir. Et quand on s’abstient de choisir, on s’abstient de vivre la vie que l’on voudrait. »

Laurent Gounelle

Aucune émotions ne doivent être ignorer pour chaque éléments, chaque moments.

« Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-mêmes et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime. Une petite plume d’oiseau confiée au vent. Un sourire pour les autres. » 

Laurent Gounelle.

Comprendre le fonctionnement de son cerveau c’est tout comprendre de soi     Une acuité sensorielle développée, une capacité à établir le rapport, un respect réel du modèle du monde de l’autre, un art de poser des questions précises, beaucoup de flexibilité et d’adaptabilité, une adaptation facile, une aptitude à établir et poursuivre des objectifs spécifiques.

Bref, rien de bien original que tout un chacun peut facilement déduire de quelqu’un possédant une aisance relationnelle naturelle.

Les bases de la PNL posées, celle-ci revendique donc la possibilité de construire des modèles de comportements, de mettre en place des techniques pour augmenter les habiletés relationnelles, en s’appuyant sur l’observation des conduites et sur les sciences contemporaines en matière de communication, de langage et de fonctionnement du cerveau. La PNL a pour but de pouvoir apporter un « modèle » de fonctionnement du cerveau, un modèle des structures qui créent la subjectivité, des éléments et grilles d’observation et d’intervention sur ces structures, une méthode et des techniques pour favoriser la communication (rien que ça). Tout ceci, en application de la linguistique (d’où le « L ») aux relations entre le langage et la pensée, ainsi qu’à la communication verbale ou non verbale. Mais elle affirme aussi être une thérapeutique pour les phobies, la schizophrénie ou en tant que simple psychothérapie individuelle.

La PNL apporte certaines réponses pour obtenir des résultats face à une situation difficile. Elle recherche comment nous pensons, comment nous atteignons nos objectifs et comment nous donnons du sens à nos expériences.

La PNL se consacre ainsi davantage à comprendre « comment ça marche quand ça marche » plutôt qu’à analyser « pourquoi ça ne marche pas » en respectant les besoins de chacun.

Elle propose des procédures précises et spécifiques pour

  • Effectuer des changements positifs.
  • Créer des choix nouveaux.
  • Être plus efficace avec les autres.
  • Interrompre la récurrence d’habitudes, de processus et comportements anciens pouvant être autodestructeurs.

Elle propose des moyens pour penser plus précisément à ce que nous voulons et à la manière de l’obtenir.
S’il existe plusieurs définitions de la PNL… technique, pragmatique,… on la considère aujourd’hui comme une approche dont l’objet essentiel est de permettre à chacune et chacun de s’épanouir et de se réaliser pleinement.

Ainsi, la PNL ne se réduit pas à un ensemble de « recettes » efficaces…. Elle est un tout et ce sont surtout ses principes de base qui donnent à ses méthodes leur puissance et leur efficacité :

  • La carte n’est pas le territoire. Ceci signifie que notre perception de la réalité (du territoire) n’est pas la réalité mais une représentation (ou carte) de celle-ci.
  • Chacun de nous dispose des ressources suffisantes(ne serait-ce que la faculté d’apprendre donc de progresser) pour obtenir ce qu’il veut réellement.
  • Il y a une intention positive derrière chaque comportement.
  • L’échec est une expérience dont on peut tenir compte.
  • Les gens font les meilleurs choix qui leur sont possibles à un moment donné.

La PNL est donc une approche au service du développement personnel. Ses nombreux outils permettent ainsi d’apprendre à mieux communiquer, à changer ce qui nous dérange, à vivre mieux.

Exemple de technique :

La technique est très facile à comprendre. Il s’agit d’associer une sensation positive à un stimuli extérieur qui normalement vous stresserait, vous mettrait en colère ou encore vous rendrait triste.

Le fait d’associer un fait observable à une sensation dans une même phrase, donne l’illusion au cerveau que les deux notions vont de paire.

Voici comment :

Formulez une phrase que vous répèterez dans une situation où vous souhaitez par exemple vous détendre.  « plus il cris… ,  plus je me sens calme ».

Si vous voulez être plus concentré et que vous êtes en train de faire une activité qui vous ennui, répétez : « plus je fais… , plus je me sens concentré ».

Plus vous serez convaincu par cette technique et plus vous serez efficace. 

Il y a des sceptiques ?

Répétez alors cette phrase : « plus je suis sceptique et plus cette technique est efficace. » 😉

Nos émotions sont tellement associées aux mots que nous utilisons qu’ils peuvent induire des états d’hypnose. Milton Erickson, fondateur de l’hypnose ericksonienne utilisait cette technique avec ses patients. Par exemple : « Plus vous respirez et plus vous vous détendez… », « plus votre respiration se fait lente et plus vos muscles se relâchent »…

Vous prenez un fait que vous observez et associez l’état que vous souhaitez obtenir.

Nos émotions ne dépendent pas de la réalité mais de la perception que nous en avons. Nous pouvons changer ces perceptions grâce aux phrases que nous utilisons.

Source : coaching-performances.com & page Facebook de Programmation Neuro Linguistique

De manière générale, je m’intéresse au développement personnel et à ses méthodes.

L’analyse Transactionnelle

L’analyse transactionnelle est une méthode de développement personnel qui propose un outil de premier intérêt : le《 scénario de vie 》qui explique 《 comment on est devenu la personne qu’on est 》

L’Analyse Transactionnelle (l’A.T.) est basée sur un modèle comportemental qui distingue en chacun de nous des attitudes relevant de trois grands rôles typiques, trois « Etats du Moi » : le Parent, l’Adulte, et l’Enfant.

Les analystes transactionnels expliquent les dysfonctionnements, les comportements inadéquats, les maladies psychosomatiques et même les névroses et les psychoses par des notions de « décisions précoces » et de « scénarios de vie ».

Prendre la responsabilité du changement

Permettre de dépasser la souffrance psychologique et d’atteindre une maturité qui se caractérise par une grande capacité de conscience, d’autonomie et de spontanéité.

Comme dans de nombreuses psychothérapies de type humaniste, il s’agit ici d’aider à :

  • prendre conscience de ses comportements;
  • revoir dans quel contexte (généralement familial ou culturel) les attitudes problématiques ont été adoptées;
  • prendre la décision de se reconstituer des frontières interpersonnelles saines;
  • organiser de façon intégrante les divers éléments de sa vie émotionnelle, intellectuelle et relationnelle, pour avoir une existence plus satisfaisante dans le présent.

L’analyse transactionnelle cible 4 champs thérapeutiques d’intérêt, soit la psychothérapie, la dynamique des personnes au sein des organisations, les processus d’éducation et les personnes liées aux activités d’accompagnement.

En savoir plus sur passeport santé 

La théorie de l’attachement

Une des fonctions de l’attachement est de permettre de se sentir en sécurité, de façon à pouvoir partir à la découverte de ce qui nous entoure. Cela est très important pour le développement intellectuel et moteur du bébé, mais demeure une constante dans la vie adulte, sous forme de curiosité intellectuelle, curiosité relationnelle et absence de crainte face à la nouveauté ou à l’inconnu. – Yvane Wiart

Source : apprendre à éduquer

Libérer ces blocages

Il existe des blocages psychologiques et des blocages physiques. Parfois, les blocages physiques sont liés à des blocages psychologiques. 

Les blocages psychologiques prennent forme dans la partie inconsciente de votre esprit.

C’est souvent dû à un traumatisme ou un choc émotionnel qui vous a profondément atteint au point de reprogrammer négativement votre subconscient.

Il existe différentes méthodes de déblocages, la suggestion hypnotique, les fleurs de Bach, le développement personnel ( à l’américaine ou Jung ), ho’oponopono, PNL , EFT , l’ennéagramme, l’égogramme….

Je pense aux médecines alternatives, l’ostéopathie, psychothérapeute, naturothérapeute, musicothépeute etc

La différence entre les différents « psy » sur le psychologue et sur e-psychiatrie

L’exercice physique, le yoga , la pleine conscience, la créativité, la musique, le feng shui, les tantras, les passions ou toutes autres stimulations… l’estime de soi.

Il existe actuellement de très nombreuses méthodes en psychothérapie, avec des buts, des résultats et des temps de traitements différents. Cela est excellent, car nous sommes tous différents et n’avons pas les mêmes besoins.

La solution 《 Gagnant/gagnant 》(résolutions de conflit )

Un processus de résolution des problèmes en quatre étapes, développé pour aider les groupes à s’attaquer aux problèmes de façon plus systématique et efficace :

  • Le diagnostiquer
  • Prendre la décision
  • L’accepter 
  • la mettre en œuvre

Définir les objectifs

E : Évaluable  : Dans le sens qu’au fil du temps, la trajectoire vers l’objectif doit être évalué. Bref, cela signifie qu’au fil du temps, on se posera fréquemment la question de savoir « est-ce que si çà continue comme çà, je vais atteindre mon objectif ? ». C’est une question de trajectoire.

R : Révisable/Représentable : Un objectif que vous ne pouvez pas vous représenter ou imaginer est un objectif auquel vous ne croyez même pas qu’il est. Effectuer des actions correctives, ce qui signifie changer dans les façons de faire d’une part. Amender l’objectif d’autre part : en modifier le contenu.

Utilisez tous vos sens pour créer votre vision.

Imaginez comment vous vous sentiriez une fois avoir atteint vos objectifs, ressentez-le, visualisez, écoutez. Le fait d’utiliser l’imagination permet d’ancrer cette vision en soi et c’est un outil dès plus puissants et accessible à tout moment. Rester vigilant aux opportunités, aux messages et guidances pour y arriver. Booster l’énergie de vos rêves.

Déterminer les moyens humains et techniques

Il s’agit d’associer un objectif à un moyen concret, contrat de l’analyse transactionnelle, questions, ressources humaines et matériels.

Définir un plan, avec des objectifs et des actions précises à mettre en place, mais faites-le à partir de cette énergie « boostée ». Passez tous les objectifs au filtre opérationnelle : évaluation-décision-action.

Motivations – Volontés

La motivation, c’est l’énergie première, la dopamine, l’étincelle qui vous mets en mouvement […] quand celle-ci commencera à s’essouffler, c’est la volonté qui servira de carburant pour avancer. Mais attention ! Notre volonté à ces propres limites. Il faut la voir comme un grand réservoir d’énergie […] Chaque fois que l’on fait quelque chose qui ne nous correspond pas vraiment, on puise dans le stock de cette fameuse motivation 《 extrinsèque 》et cela devient un effort. Et là , forcément, à terme, on lâche ?

《 La magie du matin 》 Isalou Beaudet Regen

Donner un sens à nos sens

D’un certain point de vue nous sommes que des machines sensorielles. Nous voyons, nous entendons, nous ressentons, nous sentons et nous goûtons, puis nous analysons les informations recueillies par nos sens.

C’est notre manière d’évoluer.

《 Tout se joue en moins de deux minutes ! 》Nicholas Boothman

Comprendre quels sont les sens qui prédominent chez vous et les autres ? Auditif, visuel ou kinesthésique.

Les 5 langages de l’amour

Nous avons tous en nous un réservoir émotionnel qui, quand il est plein, nous permet de nous sentir bien.Pour le remplir, nous utilisons 5 langages différents . Nous sommes tous sensibles à 1 ou plusieurs langages. Pour être en bonne relation avec soi mais aussi avec son conjoint ou avec les autres, nous devons apprendre à connaitre les langages de chacun et les utiliser pour remplir les réservoirs émotionnels de tous.

Voici les langages:

1. Paroles valorisantes

Le psychologue William James disait « Le principe le plus profond de la nature humaine, c’est la soif d’être apprécié. »

Les paroles valorisantes sont un langage qui permet d’exprimer notre amour à travers nos mots et de manière très directe.

Elles peuvent être de divers types. On parle alors de dialectes. En voici quelques-uns:

  • Paroles d’encouragement
  • Compliments
  • Mots gentils

Essaye de communiquer un peu plus d’amour en prononçant des paroles agréables. Tu en verras les bienfaits très rapidement.

Remercie ta mère ou ton épouse pour le bon repas qu’elle a préparé. Même si c’est la 25000 ème fois que tu manges ce même plat et qu’il a été préparé de la même manière.
Même au caissier du McDo. N’hésite pas à lui dire un merci avec un grand sourire. C’est le client suivant qui va t’en être reconnaissant.
Offre des paroles valorisantes autour de toi, sans attendre de recevoir quelque chose en retour. Un compliment, par exemple, peut avoir un impact important !
Attention néanmoins à ne pas chercher à manipuler en étant malhonnête. Le dire sans le penser peut détruire son image et donner l’impression de ne pas être une personne sincère.

2. Cadeaux

Offrir un cadeau peut être extrêmement puissant pour véhiculer de l’amour. A condition que ce soit le langage de l’amour de l’autre.
Attention néanmoins à ne pas utiliser le cadeau comme une excuse ou comme une récompense à quelque chose. Le père qui voyage tout le temps et qui offre des gros cadeaux à ses enfants pour essayer de compenser son absence, ça ne fonctionne pas. L’enfant ressent qu’il s’agit d’une tentative de rachat. Utiliser le cadeau comme une récompense à un acte méritant non plus ne rentre pas tout à fait dans ce cadre. Exemple: un patron qui paie son salarié.

Un cadeau n’a pas non plus besoin d’être cher. Ce qui compte, c’est l’attention portée à l’autre.

Qu’en l’ouvrant, une personne doit ressentir toute l’affection et la tendresse que l’autre personne avait voulu lui communiquer. 

3. Services rendus

On croit parfois même pouvoir déguiser nos sentiments à travers cette technique. Je te le dis: ça ne marche pas ! 

Trop souvent, on prend les choses pour acquis car on a grandi avec ces choses-là. 

Si on ouvrait un peu plus nos yeux et notre esprit, on se rendrait compte que l’amour est bien plus présent autour de nous qu’on ne le pense…

4. Moments de qualité

Les moments de qualité sont en général le plus apprécié des langages de l’amour. Il s’agit du temps que l’on passe avec une personne. Peu importe l’activité en cours, ce qui compte c’est de se retrouver avec l’autre et de pouvoir discuter, partager et sentir la présence de la personne que l’on aime, pour le moment de discussion et de rire.

5. Les contacts physiques, le toucher

Certaines personnes sont plus sensibles au contact physique que d’autres, attention à ne pas leur communiquer un message erroné. Certaines pourraient aussi le vivre comme étant une infraction à leur distance de sécurité. Sachons aussi que certaines cultures ne pratiquent presque jamais ce langage.

Par ailleurs, le malentendu de langage de l’amour peut avoir des effets très douloureux. Prenons l’exemple d’un mari qui travaille dur au bureau et qui rentre tard tous les soirs pour gagner de l’argent et ainsi subvenir aux besoins de sa famille. Il croit montrer de l’amour pour sa femme en apportant une sécurité financière (ce qui est important) alors qu’elle ressent le besoin d’avoir des moments de qualité. La dispute aura lieu tôt ou tard si personne ne comprend pas ce qui se passe : chacun essaye d’imposer son propre langage de l’amour à l’autre.
De plus, chacun peut se sentir frustrer par le sentiment d’incompréhension, hors il est important de comprendre que le besoin est inscrit dans le moment présent, qu’ils peuvent être amené à bouger et il est important de comprendre que le langage qu’on exprime à ce moment-là à pu être exprimer par l’autre à un autre instant. Chacun peut se sentir blesser si son besoin est bafoué. Il est important de permettre à l’autre de communiquer son besoin en reconnaissant la valeur de l’autre. Afin de corriger ou éviter de reproduire les mêmes erreurs et de trouver un compromis entre les besoins de chacun, dans une volonté de partage et de transmission de savoirs-être, entamer une négociation d’égale à égale, dans le but de trouver une solution 《 Gagnant-gagnant 》 et de rester dans une demande ouverte.

Enfin, il faut savoir aussi que 1/4 des personnes ne communiquent pas le même langage de l’amour que celui qu’ils aiment recevoir.

Parler Témoigner

La méthode Thomas Gordon développer dans son livre 《 Parents Efficaces 》

Nous invitant à évaluer ou se situe le problème.

Si c’est l’autre qui se sent mal c’est à lui que le problème appartient, si je me sens mal, qui est géner, c’est moi qui a un problème, si nous sommes géné de part et d’autre , le problème appartient à la relation et il y a conflit.

Selon où se situe le problème, la méthode change. Chez l’autre, avec lui pratiquer 《 l’écoute active 》, si c’est moi qui a un problème, j’utilise le 《message-je》, lorsqu’il y a conflit, il est nécessaire d’avoir une négociation d’égale à égale, dans le but d’être amené à une solution 《 Gagnant-gagnant 》

Toutes les émotions peuvent nous amener à nous poser des problèmes, lorsque nous les ignorons, lorsque nous ne les reconnaissons pas.

  • Reconnaître que nous avons un problème, que notre comportement pose problème.
  • Parler à la première personne《 message-je 》
  • Attention au message je qui n’en est pas un.

Parler au présent de notre ressenti ( un conseil de Jacques Salomé )

Comprendre comment agissent nos émotions sur notre corps :

Conscience quantique – Qui est responsable de nos émotions ? 

Connaître ces besoins

Besoin fondamental, être reconnu : les stimulations  ( signe de reconnaissance )

Le besoin de stimulations est en faite un besoin vital , autant que les besoins de nourriture, de chaleur, de sommeil… C’est d’une manière générale, un besoin d’échanges avec l’environnement.

Évolution

De la même manière que l’étoile, selon comment nous prenons soin de nous-même, de nos besoins, de nos émotions… nous engendrons des mécanismes de défenses ou d’apport, qui peuvent mener à des ressentis positifs ou négatifs et amener à notre intégration ou à notre désintégration.

Selon comment nous réagissons aux stimulus extérieurs.

La spirale dynamique

Comprendre où nous en sommes ?

Les clés et ici 

Reconnaître ces erreurs

Reconnaître sa part de responsabilité, chercher l’excuse, réparer et prévenir.

Faire preuve de considération pour les sentiments d’autrui… Cultiver la sagesse et le discernement pour déterminer ce qui vous pousse, vous et les autres à parler, à agir de telle et telle manière, pour appliquer des principes en vous concentrant sur les biens faits essentiels qui en découle à long terme.

Reconnaître ces blessures d’âmes

Il existe 5 blessures d’âmes : Le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice.

Les blessures d’âme sont appelées ainsi car elles sont profondes et si l’on parvient à s’en libérer, notre essence peut enfin voir le jour, c’est la « revel essence » (de soi). On dit également qu’elles sont existentielles ou fondamentales : en effet, elles donnent le ton ou la couleur à notre existence, elles conditionnent nos rapports aux autres, notre mode de fonctionnement et génèrent dans notre vie par nos pensées et comportements, tout ce qui nous arrive. L’épreuve de vie, souvent, peut nous permettre, si nous le recherchons, une prise de conscience de notre blessure majeure et ainsi entamer notre travail de « guérison » et se donner la voie de la libération et du bonheur, car avant tout le bonheur dans notre vie est le résultat du bonheur EN SOI.

Source ici

Les pièges pour ne pas changer

  • Jugement, étiquettes et catégories… Nous jugeons ; nous jugeons l’autre ou une situation en fonction du peu que nous en avons vu et nous prenons le peu que nous en avons vu pour toute la réalité. Nous ne savons rien de cette personne, […] Mais comme quelque chose dans son aspect, dans sa différence, suscite en nous de la peur, de la méfiance, colère ou tristesse ( je dirais même du dégoût) et des besoins que nous ne savons pas décoder […], nous le jugeons.[…] Nous faisons violence à toute la beauté de cette personne que nous n’avons pas aperçu parce qu’elle est intérieure.
  • Préjugés, a priori, croyances toutes faites et automatismes…Nous avons appris à fonctionner par habitude, à intégrer des automatismes de pensée, des a-priori, des préjugés, […] et à fabriquer ou à propager des croyances qui ne sont pas vérifiées […] Ce faisant, nous nous enfermons et enfermons les autres dans une croyance, une habitude, un concept.[…] Nous nous faisons violence pour toutes ces choses que nous n’osons pas dire ou faire alors qu’elles nous importent vraiment, ou pour toutes celles que nous 《 croyons devoir 》faire sans prendre le temps de vérifier si elles sont effectivement prioritaires et si nous ne pourrions pas plutôt prendre soin des besoins réels des personnes concernées  ( ceux des autres ou les nôtres ) autrement.
  • Système binaire ou la dualité … Enfin, nous avons pris l’habitude sécurisante de tout formuler en noir et blanc, en positif et négatif.[…] qui nous divise plutôt que de valoriser tout ce qui nous rassemble.[…] comme si la réalité n’était pas toujours infiniment plus riche et colorée que nos pauvres petites catégories, […] Nous pratiquons cette logique d’exclusion et de division basée sur 《 ou 》ou sur 《soit》[…] soit nous prenons soin des autres, soit nous prenons soin de nous-même, avec la conséquence que soit nous nous coupons de nous même, soit nous nous coupons des autres. Comme si nous ne pouvions pas à la fois prendre soin des autres et prendre soin de nous même, être proches des autres sans cesser d’être proches de nous même.
  • Langage déresponsabilisantNous disons, nous faisons quelque chose pour l’autre. Nous agissons pour le protéger, pour lui éviter le pire… dans notre imaginaire.( Jacques Salomé ) Nous utilisons un langage qui nous déresponsabilise de ce que nous faisons. D’abord, nous avons appris à reporter sur les autres ou sur un facteur extérieur à nous la responsabilité de nos sentiments. 《 Je suis en colère parce que tu… 》(le 《tu qui tue》évoqué par Jacques Salomé )  […] Nous ne prenons aucunement la responsabilité de ce que nous ressentons. Au contraire, nous trouvons un bouc émissaire, […] Nous avons également appris à ne pas nous tenir responsable de nos actes. 《C’est le règlement…, Ce sont les ordres…, La tradition veut que…, Je n’ai pas pu faire autrement…, Il faut que…, Tu dois…, J’ai pas le choix…, Il est temps…, C’est  ( pas) normal que… 》[…] ce langage nous déconnecte de nous même et des autres, et nous asservit d’autant plus subtilement qu’il paraît être un langage responsable. En rendant l’autre responsable de ce que j’éprouve, je peux attendre qu’il fasse pour moi. En lui demandant par exemple de changer d’attitude, de comportement ou d’avoir des conduites qui me rassurent… je n’ai pas besoin de faire pour moi. En misant sur le changement en l’autre… je fais l’économie de mon propre changement. Là est aussi le grand enjeu de la culpabilisation. Si je rends l’autre responsable de ce qui passe en moi, je n’ai pas à me prendre en charge, je reste dans la victimisation accusatrice.

《 Cessez d’être gentil, soyez vrai ! 》 de Thomas d’Ansembourg et 《 T’es toi quand tu parles 》de Jacques Salomé.

Plusieurs reportages de l’émission Spécimen sur la rts traitent des préjugés et stéréotypes : lien vers la page de l’émission

Les 4 accords toltèques

 

Les 3 passoires

 

En quoi les 3 passoires peuvent aider ?

Et bien, personnellement, je les ai généralisé, est-ce que ce que je fais est dans le vrai, à quel(s) besoin(s) correspond il ? Correspond il à mon humeur ? Ou à ma réalité du moment ?

Est-ce que ce que je fais est bien ? Est-ce que cela me fait avancer ?

Est-ce que ce que je fais est utile ?

Enfin, quand je commence à me sentir mal à l’aise je me souviens des paroles de ma grand-mère.

《 Minutes papillons !!! 》… 《 Qui a dit que tout était presser à la minute ! 》… 《 Qui a dit que la vie devait être compliqué ? 》

L’important c’est de ne pas se prendre trop la tête : vous avez fait des erreurs ? (Comme tous le monde ! ) Vous en êtes conscient, c’est un premier pas vers un autre état d’esprit ! Souvenez-vous 

《 Il y a toujours une raison pour laquelle les gens se comportent comme ils le font .》

Défi lancé par Agoaye

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment créer du changement dans votre vie ? #2 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s